⏱️ 4 minutes

Un terrain non viabilisé est un terrain qui n’a pas de raccordement. Ainsi, il ne peut être raccordé, par exemple au tout-à-l’égout, au gaz, à l’eau courante ou encore à l’électricité. Un terrain non viabilisé ne signifie absolument pas que tu ne pourras jamais le viabiliser. Après diverses démarches et demandes de ta part si tu es le propriétaire, tu peux changer la donne. En effet, toi l’acheteur de ce bien, il est tout à fait possible de viabiliser ce terrain et ainsi que tu fasses faire des travaux de raccordements au tout-à-l’égout, au gaz, à l’eau ou encore l’électricité. Cela demande certes des travaux importants ce qui reste un inconvénient.

Ces travaux majeurs ont un certain coût mais en contrepartie l’achat de ce terrain est moindre. On retrouve généralement beaucoup de terrains non viabilisés à des prix attractifs sur le marché de l’immobilier. Retiens que non viabilisé ou viabilisé, un terrain doit avant toute chose, être constructible si vous souhaitez faire des travaux pour de raccordements.

Pour cela, jette un œil sur le PLU (plan local d’urbanisme). Si celui-ci est non existant, regarde alors le POS (plan d’ occupation des sols). Ensuite consulte le cadastre mais aussi le certificat d’urbanisme (CU) qui se divise lui en deux parties. Ce sont ces trois types de documents qui te permettront de savoir si tu peux ou pas faire des travaux. Car ces trois documents t’indiqueront si le terrain est constructible ou non. Beaucoup voient midi à leur porte en achetant des terrains constructibles non viabilisés et faire par la suite un bénéfice. Même avec des travaux, parfois le tarif est moins qu’un terrain viabilisé et déjà raccordé.

C’est une question de choix et une vraie réflexion à avoir

Comment viabiliser ? :

Si le terrain est alors constructible, tu devras demander en mairie le certificat pré-opérationnel afin de voir et de te rendre compte des divers raccordements réseau existants de ce terrain et si tous les raccordements réseau sont possibles. Dans un cas négatif, le CU indiquera une liste des équipements disponibles autour de ce même terrain pour le relier et se raccorder à un réseau public. Après avoir vérifié tous les raccordements et si ceux-ci sont possibles tout en étant sur un terrain constructible alors tu devras demander en mairie un permis de construire. Ce dernier te permettra de faire les travaux pour raccorder le tout-à-l’égout, l’eau, le gaz ou encore l’électricité.

Après obtention de ce permis de construire, tu pourras en tant que propriétaire, rechercher les prestataires en comparant les prix. Tu pourrais notamment avoir besoin de la Société des Eaux pour raccorder l’eau ou encore de GDF pour le gaz. EDF serait pour l’électricité et des sociétés d’assainissement pourrait s’occuper du tout-à-l’égout. Avec ce permis de construire, les travaux pourront être réalisés sur ce terrain en toute légalité.

Frais de viabilisation :

Concernant les coûts liés au travaux de raccordements du terrain, compte entre 5 000 et 15 000€. Par exemple, pour raccorder l’électricité au-delà de 30 mètres, il te faudra compter environ 200€ par mètre linéaire supplémentaire.Les travaux de raccordement au gaz te coûteront plus de 100€ par mètre creusé au delà de 30 mètres. Pour l’eau, compte 45€ par mètre au delà de 10 mètres. Il est important de préciser que les coûts d’une opération de viabilisation d’un terrain peut passer du simple au triple.

Tout cela compte tenu de la difficulté du terrain en question. La longueur du raccordement entre ta future propriété et l’équipement public le plus proche peut influer sur ton prix. De même que la TLE (taxe locale d’équipement) et la PRE (préparation de raccordement à l’égout). Il est bon de que tu prennes aussi en compte la nature du terrain. Une étude des sols déterminera de la difficulté plus ou moins grande des travaux sur la parcelle. Le coût peut alors vite gonfler si les sols sont périlleux pour des opérations de ce type. Garde à l’esprit en achetant ce terrain, que le prix réel après travaux de viabilisation peut doubler voir tripler. À toi de trouver l’équilibre entre acheter un terrain non viabilisé et faire les travaux en essayant de faire tout de même un bénéfice financier ou bien d’acquérir une terre viabilisé dès le départ à un prix plus élevé.

Concernant les coûts totaux :

  • Pour l’eau, entre 1000 et 1 500€.
  • L’électricité environ 1000€.
  • Le gaz lui entre 500 et 1000€.
  • Et une société d’assainissement pourrait te facturer entre 3 000 et 10 000€ l’ouverture d’un tout à l’égout.

A retenir :

Retiens qu’un terrain non viabilisé est un terrain qui n’est pas raccordé à de quelconques équipements nécessaires pour une maison. Ainsi tu peux après avoir regardé le certificat pré-opérationnel et avoir fait une demande de permis de construire en mairie, démarrer les travaux en cherchant divers prestataires. Évidemment, cela après l’obtention du permis de construire.

Pour les travaux, tu pourrais très bien avoir à faire l’ouverture du tout-à-l’égout, l’électricité, le gaz ou encore l’eau en contactant divers sociétés spécialisées dans ces domaines respectifs. Pour avoir une idée claire des tarifs, demande leur à eux et à leurs concurrents de te faire des devis afin d’aller chez ceux qui te conviennent au mieux et d’y trouver ton compte. Garde à l’esprit qu’il peut y avoir des taxes supplémentaires. Prévois donc une somme plus importante que celle de l’unique valeur du terrain en lui-même.

Concernant le gaz, l’électricité, l’eau ou encore le tout-à-l’égout, au-delà de certaines distances tel que 10 mètres ou 30 mètres selon le domaine, le prix peut grimper en flèche. l est alors vivement conseillé que tu réfléchisses au coût de tout ceci avant même d’acheter ce terrain non viabilisé. Ensuite, il est à toi de voir si ce terrain non viabilisé constructible après obtention du permis de construire te sera plus rentable qu’un terrain viabilisé où tu n’as pas besoin de faire des travaux. À toi de trouver le juste milieu… tu sais maintenant ce qu’est un terrain non viabilisé et comment le transformer en viabilisé !

Share This