⏱️ 3 minutes

Il y a quelques années tu voulais acheter ce très bel appartement dans cet immeuble bourgeois des années 50-60.
Il était vraiment splendide mais le sol ça passait pas ! Non mais, allo ! du Granito ! Qu’est ce que c’est que cette m()… !!!
Le sol de de l’appart des grands-parents sur lequel j’ai vomi, joué aux billes, imaginé toutes les formes possibles avec les petits morceaux de marbre, le sol où j’ai fait mes plus beaux circuits pour mes majorettes, bref ce sol…je peux plus le voir ! Et oui le fameux Granito, ce sol constitué à l’origine, de graviers, de pierres dures concassées, ou de fragments de marbre enfoncés dans un mortier, ce sol, c’était la panacée pendant les 30 glorieuses !

Trop utilisé, parfois avec des couleurs improbables, morceaux de marbre rouge avec le mortier beige, ou pire en rose, avec une granulométrie énorme ou trop petite, bref les trente glorieuses ce n’était vraiment pas glorieux pour le Granito ! Et pourtant cette manière de faire des sols trouve son origine à la fin du XVII siècle dans le nord de l’Italie, on le nomme « pavement à la vénitienne ». Ce pavement est utilisé dans les salles du Palais des Doges, dans les villas de Palladio, et dans les plus belles demeures de Vénétie.

Ce sol noble à été utilisé par la suite en France dans sa forme la plus simple partout on l’on avait besoin d’un sol technique et durable ; cafés, magasins, galeries, gares, halls d’entrée… Le granito était souvent agrémenté de décors en mosaïque, on le trouvait partout. Mais voilà après l’indigestion des années 60, ce sol s’est vulgarisé et personne n’en voulait plus. Certains des plus beaux sols agrémentés de décors ont survécu, mais les carreaux 30×30 de l’appartement de la grand mère sont soit détruits soit recouverts d’un grès-cérame.

LES TENDANCES DES MATERIAUX

Mais la mode est un éternel recommencement, et le granito revient par la fenêtre!
Avec des coloris plus en harmonie et plus tendance, des dalles plus grandes, des mises en œuvre plus aisées, il existe désormais plusieurs supports et technique de pose. Le plus économique et le plus accessible ; les carreaux de grès cérame.
Du 60×60 au 120×120 ils limitent le nombre de joints et sont d’une solidité à toute épreuve.

 

Sinon il existe toujours les véritables carreaux de Granito, réalisés avec du marbre naturel, en dalles désormais plus grande de 60×60, 80×40 et 120x120cm à repolir, les joints devenant ainsi presque invisibles.
Attention, les coloris n’ont plus rien à voir avec les dalles de grand Maman, tu vas être surpris de la grande variété de nuances aussi belles les unes que les autres ! Le grand avantage des véritables carreaux de Granito c’est qu’une fois polis, les joints sont invisibles et le sol devient une seule surface sans joints apparents, le sol est lisse comme une piste de bowling, facile à nettoyer et d’une esthétique incomparable…

Alors convaincu ?

Share This